Hubert Tanguay-Labrosse, chef d'orchestre et directeur musical

Lauréat du Grand Prix Standard Life du Concours OSM, édition 2009, Hubert Tanguay-Labrosse a commencé l’apprentissage de la musique par le biais des programmes à vocation musicale des écoles Le Plateau et Joseph-François-Perreault. Diplômé de la Juilliard School (clarinette, classe de Charles Neidich) et du Conservatoire de musique de Montréal (direction, classe de Raffi Armenian), il s’est produit ces dernières années à titre de soliste au sein de nombreux ensembles canadiens, au nombre desquels on peut compter les Orchestres symphoniques de Montréal, de Sherbrooke, de Longueuil et de Terre-Neuve. On a également pu l’entendre sur les ondes de la Société Radio-Canada.

 

En 2013, avec ses collègues et amis, Hubert Tanguay-Labrosse a fondé BOP, une compagnie de production vouée à la présentation de ballets, d’opéras et de pantomimes dont il assure la codirection artistique et la direction musicale. Depuis 2015, il est également directeur artistique et chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique des jeunes de Sherbrooke et de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette, fonctions qui s’ajoutent à celles de chef de chœur au Camp musical Père-Lindsay, poste qu’il occupe depuis cinq ans.

 

Johanne Raby, chant

Johanne Raby est une chanteuse, auteur, compositeur, interprète et comédienne. À ce titre, elle est membre active de l’Union des Artistes et membre active de la SOCAN. Elle est fondatrice et directrice de l’Académie Johanne Raby ainsi que de l’école de chant qui porte son nom.

 

À titre de professeur, elle enseigne le chant depuis plus de trente ans. Sa formation et son enseignement touchent non seulement le chant populaire, mais également, le jazz, le blues, le chant classique et la comédie musicale. Elle est membre de l’Association française des professeurs de chant (AFPC) et de l’Association des professeurs de chant américains (NATS)

 

Parmi les professionnels du milieu de la chanson qui ont su profiter de son enseignement mentionnons, entre autres, Jean-Pierre Ferland, Ginette Reno, Annie Villeneure, Julie St-Pierre, Arthur H, Lhasa De Salla, Caroline Néron, Pierrette Robitaille qui ont eu recours à ses services à titre de coach vocal. Elle a également enseigné à Marie-Mai Bouchard, finaliste à Star Académie 2003, ainsi qu’à Audrey de Montigny, finaliste à Canadian Idol la même année. En 2004, elle a participé à l’émission Star Académie à titre de professeur de chant. Cette année-là, elle a publié son premier ouvrage sur le chant populaire intitulé Chanter de tout son corps, publié aux Éditions Bergers et jugé comme coup de cœur chez Renaud-Bray. Sa formation touche non seulement le chant populaire, mais également, le jazz, le blues et le chant classique.

 

Elle continue à publier des livres pour enfants, à donner des ateliers de tous ordres dans son domaine et à préparer des artistes pour la relève.

 

Nathalie Tremblay, pianiste

Nathalie Tremblay est reconnue comme l’une des pianistes les plus importantes de sa génération. Une artiste dotée d’un remarquable touché, « mâtiné d’un instinct dramatique d’une lumineuse efficacité ». Que ce soit comme soliste ou chambriste, elle met sa maîtrise sonore au service d’un répertoire allant de l’époque baroque à nos jours. Née à Chicoutimi, Nathalie Tremblay débute le piano à l’âge de quatre ans. Titulaire d’un premier prix à l’unanimité au Conservatoire de musique de Québec, où elle s’était déjà perfectionnée, parallèlement à ses études, auprès des grands maîtres Monique Deschaussée, Claude Helffer et Jacynthe Couture, elle poursuivra sa formation en piano solo auprès d’André Laplante à New York, en musique de chambre avec Ricardo Brengola en Italie et en piano à 4 mains Jean Saulnier à Montréal. Elle a aussi eu des cours en composition avec Yannick Plamondon. À l’automne 2010, elle est invitée à assister aux ateliers donnés par le pianiste-compositeur Michael Lévinas à Paris. Deux de ses oeuvres, Promenade pour soprano et violon et Miniature pour soprano, piano et récitant, ont été créés à la Cité internationale des arts de Paris en 2008 et 2010. Guarda pour soprano et piano a été créé et interprété par Battista Acquaviva en avril 2014 au Musée de l’Amérique francophone à Québec.

 

Lauréate du Concours de l’Orchestre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a pu l’entendre comme soliste avec le même orchestre ainsi qu’avec l’Orchestre du Conservatoire de musique de Québec. On a pu l’entendre également en piano solo en Suisse, en France, en Tunisie au prestigieux festival L’Octobre musical à l’Acropole de Carthage (2005), ainsi qu’au Liban avec Les poètes de l’Amérique française (2006) et en Syrie (Festivals de la francophonie en 2006). Elle accompagne régulièrement des chanteurs invités aux Poètes de l’Amérique française, est accompagnatrice ou chambriste dans des événements spéciaux et est entendue à plusieurs reprises sur les ondes de la Radio de Radio-Canada. Elle a aussi joué au piano, au célesta et à l’orgue comme surnuméraire à l’OSQ. Elle a joué une création de Cod.Act avec l’OSQ, oeuvre suisse où la pianiste devient chef d’orchestre en indiquant aux musiciens quand et comment jouer, par un dispositif lumineux (PHO:TON). De plus, elle a été membre de jury dans plusieurs concours au Québec.

 

Nathalie Tremblay a été plusieurs fois boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et une fois boursière du conseil des arts du Canada. Elle occupe le poste de directrice générale et artistique des Concerts Couperin. Elle enseigne le piano au département de musique du Collège Jésus-Marie de Sillery et al.

 

Diane Caplette, flûte traversière classique

Titulaire d'un premier prix du Conservatoire de musique de Montréal en flûte traversière qu’elle a obtenu en 1986, Diane Caplette poursuit une carrière d’interprète et de professeure. Depuis 1991, elle enseigne avec passion au Département de musique du Cégep de Saint-Laurent.

 

Pédagogue recherchée, elle est régulièrement invitée en tant que juge par différentes institutions et de nombreux concours dont le Concours de musique du Canada pour lequel est fut le juge des vents pour les épreuves régionales et provinciales en 2013. Elle donne aussi fréquemment des classes de maître dans plusieurs écoles secondaires, camps musicaux et orchestres d'harmonie de la province.

 

Active sur la scène musicale montréalaise, elle s'est déjà produite avec plusieurs artistes et organismes musicaux réputés. Elle fut membre pendant plus d'une dizaine d'années de l'Ensemble Alizé avec qui elle a participé à de nombreuses créations d'oeuvres pour ensemble de flûtes traversières. En tant que musicienne d’orchestre, elle est pigiste au sein de plusieurs ensembles de la province dont l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, la Sinfonia de Lanaudière et l'Orchestre symphonique de Longueuil.

 

En plus de ses occupations de flûtiste et de professeur, Diane Caplette est également chef d'orchestre. Depuis 2005, elle dirige l'Orchestre d'instruments à vent du Cégep de Saint-Laurent et elle est régulièrement sollicitée par d'autres orchestres tels que l'Ensemble à vents de Montréal (EVM-CRA), l'Orchestre à vent non identifié (OVNI) et l'Harmonie d'Asbestos pour y partager son expertise.

 

Michel Franck, pianiste

Diplômé de la célèbre « Juilliard School of Music » de New York où il a travaillé auprès de l’illustre pédagogue Adèle Marcus de 1977 à 1981, le pianiste Michel Franck a eu également le rare privilège d’étudier l’interprétation de la musique de J.S. Bach au piano avec Rosalyn Türeck au cours de l’été 1978.

 

Boursier du Conseil des Arts du Canada à maintes reprises, il remporte en 1977 le Prix d’Europe à 19 ans, ce qui en fait le plus jeune lauréat de toute l’histoire de ce prestigieux concours.

 

En tant que soliste, chambriste et accompagnateur, Michel Franck s’est fait entendre dans les principales villes canadiennes, américaines, françaises et russes.  Depuis 1975, les auditeurs de la chaîne culturelle de Radio-Canada ont pu apprécier son talent musical et artistique lors de nombreux récitals, concerts et enregistrements retransmis ici et à l’étranger par cette importante société d’état.

 

Pédagogue recherché, il est fréquemment invité à donner des cours d’interprétation, à animer des ateliers sur la pédagogie du piano et à participer à divers jurys.  Plusieurs de ses élèves ont obtenu des prix et des bourses lors de différents concours et œuvrent aujourd’hui avec brio sur la scène musicale.

 

Aujourd’hui retiré de l’enseignement, Michel Franck a œuvré comme professeur de piano et accompagnateur au Département de musique du Cégep de Sainte-Foy de 1982 à 2017. Il se consacre désormais entièrement à sa carrière de pianiste.

Louise Marcotte, soprano

Titulaire d’une Maîtrise en chant de l’Université de Montréal, Louise Marcotte a par la suite été membre de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal.

Elle a remporté plusieurs prix dont le Premier Prix au Concours international de chant de Paris et le Prix du Gouverneur général du Canada.

À l’opéra, Louise Marcotte a chanté plusieurs rôles aux Etats-Unis, en France, au Canada et plus près de nous à l'Opéra de Montréal ainsi qu’à l’opéra de Québec.

Elle a chanté entre autre avec l’Orchestre Symphonique de Montréal sous la direction de Charles Dutoit, avec l’Orchestre Métropolitain sous la direction Yannick Nézet-Séguin, Les Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie.

Par ailleurs, Louise Marcotte a travaillé avec la compagnie de théâtre Les Deux Mondes et participé à la création de la  pièce Leit Motiv comme chanteuse improvisatrice aux côtés de Réal Bossé et de Marie Brassard.

Au printemps 2016 elle a fondé l’ensemble vocal féminin Les Voix_In composé de huit femmes dont le répertoire va de la renaissance jusqu’à  nos jours. Elle a fondé également les Jeunes voix de la Maison de la Musique Sorel-Tracy ; chœur d’enfants de 7 à 12 ans. Finalement en septembre dernier Madame Marcotte a créé le Grand Chœur Sorel-Tracy pour lequel elle est directrice musicale et artistique.

La discographie de Mme Marcotte inclus L’Intégrale des mélodies pour soprano de Jean Langlais, Les Mots D’Amour  avec la pianiste regrettée Janine Lachance ainsi que Mélodies Favorites aux Éditions Henry Lemoine à Paris.

Madame Marcotte prête sa voix dans une mélodie de Rodolphe Mathieu au Pavillon d’art Québécois du Musée des beaux arts de Montréal.

 

 

Janick Simard, violoncelliste

Janick Simard débute ses études en violoncelle à l ‘âge de 8 ans au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle étudie au Conservatoire de Musique du Québec à Chicoutimi dans la classe de Leslie Snider. En 1995, elle s’installe à Montréal afin de compléter un baccalauréat et une maîtrise à l’Université de Montréal sous la direction de Thérèse Motard. Elle se joint à divers ensembles comme violoncelliste surnuméraire, notamment l’Orchestre Symphonique de Longueuil, l’Orchestre Symphonique de Drummondville et l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières. Professeure de violoncelle et de musique de chambre, entre autres au CEGEP de Drummondville, à l’École des jeunes de l’Université de Montréal, à l’École Joseph-François Perrault et à la Villa Ste-Marcelline, elle développe de nouvelles approches pour l’enseignement du violoncelle.

Denis Béliveau, violoniste

Violoniste de l’Orchestre I Musici de Montréal depuis 1991, Denis Béliveau détient un Baccalauréat en musique (Université de Montréal, interprétation violon,1981) ainsi qu’une Maîtrise en Musique (Université de Montréal,1985). Avant de se joindre aux Musici, Denis Béliveau fut membre permanent de l’Orchestre Métropolitain de Montréal de 1980 à 1991 et assistant violon solo de l’Orchestre de la Montérégie de 1986 à1991. Il fut l’élève de grands professeur de violon, tels Jean Cousineau 1967 à 1977, Vladimir Landsman (de 1978 à1985), Lorand Fenyves (de 1983 à 1984) et Mauricio Fuks (de 1985 à 1986)

 

Très tôt, Samuel participe à de nombreux concerts et évènements musicaux. En 2007, il obtient un diplôme d’études collégiales au Cégep Marie-Victorin dans la classe de M. Jacques Joubert. Il poursuit ses études à la faculté de musique de l’Université de Montréal avec M. Peter McCutcheon et par la suite, il obtient un Prix à l’unanimité du Conservatoire de musique de Montréal avec M. Jean Vallières. Depuis 2012, Samuel travaille au sein de la Société de guitare de Montréal.

 

Boursier à plusieurs reprises de l’Academie du Domaine Forget et de la Fondation du conservatoire, Samuel s’est perfectionné auprès de grands maîtres de la guitare tel que Fabio Zanon, Rémi Boucher, Pavel Steidl, Ioana Gandrabur, Lorenzo Micheli, Matteo Mela, Jérôme Ducharme, Aniello Desiderio, Roland Dyens, Sergio & Odair Assad et Manuel Barrueco.

 

Les champs d’intérêt de Samuel sont très diversifiés. Il compte à son actif quelques années d’expérience en jazz et en rock-blues. De plus, il s’emploie à élargir ses horizons par l’apprentissage d’instruments intimement liés à la guitare tel que la vihuela et le luth renaissance. Sur la scène, il se produit en duo avec flute, violon, voix et duo de guitares, mettant ainsi à profit son ouverture aux musiques de tous genres.

 

Samuel enseigne à l’Académie de guitare de Montréal, à Archets & compagnie et à l’École des Jeunes de la faculté de musique de l’UdeM. Remarqué par le camp musical CAMMAC, il y devient en 2014, professeur de guitare classique durant la période estivale.

Denis reçoit son 1er prix de guitare à l'unanimité au Conservatoire de musique de Québec en 1979. Par la suite, il ouvre la classe de guitare du Conservatoire de musique de Rimouski ainsi que le stage de guitare du Domaine Forget en compagnie de Paul-André Gagnon.

Plus tard, il sera muté au Conservatoire de Val D'Or.

En 1986 il fonde avec Gilles Tremblay l'Académie de guitare de Montréal, où il a occupé le poste de directeur jusqu'en septembre dernier.

 

Il a été boursier du Conseil des Arts et Lettres du Québec ainsi que du Conseil des Arts du Canada pour la composition d'oeuvres dédiées à la guitare. Également boursier de Musique Action pour des enregistrements en duo avec Marc Bélanger (gt)

 

Il a reçu un Premier prix en composition au Carrefour International de la guitare en Martinique pour la pièce ''Hommage à Keith Jarrett '' ainsi qu'un deuxième prix au même festival l'année suivante pour la pièce '' Passe-temps ''.

 

Il collabore à la série Répertoire Progressif pour la guitare classique comme consultant et comme compositeur  (aux éditions d’OZ)

Toujours attiré par la composition ou les arrangements, il cumule une cinquantaine de pièces à la SOCAN dont plusieurs sont éditées chez D'OZ.

 

Plusieurs fois invité au jury des examens de fin BAC ou de Maîtrise aux universités Mc.Gill, de Montréal et de l’UQAM, ainsi que pour les Conservatoires du Québec.

Également, au Concours de Musique du Canada.

 

Il a été pendant 20 ans, guitariste/arrangeur pour Kim Yaroshevskaya (Fanfreluche)

 

Dirige plusieurs ensembles de guitares comme au festival Alla Grande (Ottawa) ainsi qu'au Domaine Forget (Charlevoix)

 

Fait partie de différents ensembles tels :

''Si Ça Vous Jazz'' avec le guitariste Marc Bélanger

''Spirale'' quatuor (flûte, violon, basse et guitare)

aussi en solo.

 

Samuel Laroche-Pagé, guitare

Denis Poliquin, guitare

Hubert Tanguay-Labrosse

Louise Marcotte

Diane Caplette

Johanne Raby

Janick Simard